Nos valeurs

Nous reconnaissons la dignité de toutes les personnes qui se trouvent au sein de notre institution.
Tout en reconnaissant la déficience mentale comme une limitation importante, nous respectons chaque personne comme un être humain à part entière, nous l’acceptons et l’accompagnons dans sa différence. 

Les valeurs essentielles qui fondent notre démarche sont :

  1. Le respect de l’adolescent atteint de déficience mentale en tant que personne qui, au-delà de son handicap, est un être humain à part entière, capable d’évolution. Il pense, aime, déteste, apprécie des choses et des gens, ressent des émotions, et dispose d’un potentiel d’évolution.
  2. La personne atteinte de déficience mentale est une personne singulière avec un rythme de processus d’apprentissage et un développement spécifique. La démarche éducative sera  individualisée et personnalisée.
  3. Travailler avec une personne atteinte de déficience mentale, rencontrer ses difficultés implique souvent une remise en question et nous pousse à évoluer.  Dans cette remise en question, l’ouverture au dialogue, l’échange de nos expériences mutuelles sont importants. Il s’agit de nous laisser interpeller par ce que le jeune nous amène.  Si nous lui apprenons, cette personne nous apprend aussi beaucoup de choses.
  4. La personne atteinte de déficience mentale a des attentes, des droits et des devoirs, les membres de l’encadrement aussi. A nous de la respecter, à elle de nous respecter.
  5. L’adolescent atteint de déficience mentale, comme tout autre, utilise son énergie pour penser, prendre soin de lui et changer. Sans pour autant nier la déficience, nous ne pouvons décider sans lui de ce qui est bon pour lui. 
    Nous avons à trouver des moyens qui lui permettront de mieux définir ce qu’est son bien-être (besoins de base, envies, désirs…), l’aider à l’exprimer, à le verbaliser afin que ses fantasmes ne viennent pas interférer avec son bon fonctionnement.
    Nous respectons la personne handicapée en tant que sujet désirant et pas seulement en tant qu’objet de désirs.
  6. Nous avons à positiver l’approche éducative : trouver et mettre en évidence ce que le jeune  fait de bien, ses forces, ses qualités et ne pas nous centrer seulement sur ses difficultés et ses déficiences.
  7. L’autonomie de base pour se laver, s’habiller, manger correctement, l’autonomie dans les activités ménagères entre autres sont des composantes essentielles de l’éducation des jeunes que nous accueillons.
  8. Nous avons à veiller au bien-être de chacun des jeunes que nous accueillons mais aussi au bien-être collectif de l’ensemble. Nous avons notamment à veiller à la sécurité de tous.

L'Institut Royal Familial asbl

  • Agréé par l’Agence pour une Vie de Qualité (AViQ).
  • Conventionné avec L’Agence régionale de santé Hauts-de-France.
  • Membre de la Ligue Nationale pour personnes Handicapées et services spécialisés LNH.